Posts Tagged ‘autopano’

Making of : étape 3, le rendu

Jeudi, mars 11th, 2010

Dernière étape avant la mise en ligne : la création du rendu. Le rendu est l’image finale générée par Autopano Giga après l’édition du panorama.

Grâce à Intel, nous avons pu bénéficier d’un ordinateur très puissant pour générer le rendu en un temps record. On vous laisse rêver : un Intel Server System SR2600UR avec deux processeurs Intel Xeon 5500 et 6 disques durs SSD de 160 GB permettant une écriture des données beaucoup plus rapide qu’un disque dur classique. Avec ce matériel qui rendra jaloux bien des geeks (16 coeurs, 24GB RAM, 1 TB SSD), le rendu n’a duré que 3 heures et 14 minutes : une vraie performance. Il y a deux ans, pour le record Harlem 13 Gigapixels, il avait fallu près de 48 heures pour rendre une image deux fois plus petite. Vous pouvez lire à ce sujet l’étude réalisée par Intel.

Mais le plus difficile reste à venir…

Oui, grâce à un bon matériel et un logiciel qui peut exploiter toute la puissance disponible, il est plutôt facile de créer des grandes images telles que Paris 26 Gigapixels. Mais les retouches nécessaires qui sont faites par la suite peuvent être nombreuses :
- La qualité de l’assemblage était très bonne et il n’y a pratiquement pas d’erreurs d’assemblage dans l’image de Paris, mais il a fallu à certains endroits du ciel mieux harmoniser les couleurs. Ce point reste un vrai défi technologique.
- Mais surtout : notre avocat a eu la judicieuse idée de nous conseiller de masquer toute zone qui pourrait être une atteinte à la vie privée, notamment les plaques d’immatriculation et les visages reconnaissables ! Et nous voilà obligés de découper le panorama en plus petites morceaux qu’on puisse éditer sous Photoshop. Note : Photoshop est limité en interne à une dimension de 300,000 pixels maximum. Donc l’image de Paris ne pouvait pas être ouverte directement. J’en profite ici pour lancer un appel à John Nack : « Hey John, in the next Photoshop, please, raise this internal limit to 3,000,000 for example ;) Thanks John !

Bref, nous voilà donc partis pour un grand travail de floutage ou de masquage de ces dîtes zones, chose qui n’est pas si aisée quand l’image sur laquelle on travaille fait la taille de deux terrains de football ! Note : nous avons développé un outil qui permet de découper, rassembler aisément ce type de grosses images. Il sera bientôt mis à disposition de la communauté Autopano.

En passant : on a profité de cette obligatoire étape de retouche pour incruster quelques surprises dans l’image, pour que vous aussi, vous ayez le plaisir de chercher des petits détails un peu partout ! Il y en a 10 : on vous laisse les découvrir :) What ? Easter eggs ? Yes man !

En parallèle à ce travail de retouche, le site web a été préparé et ne demandait plus qu’à recevoir cette image géante, dans ses deux versions :
- La version par défaut, au format Flash, qui intègre des éléments interactifs comme une visite automatique. Le visualiseur Flash utilisé est évidement KRPano, la même technologie que nous utilisons dans notre produit Autopano Tour.
- La version au format HDview, accessible par le bouton en haut à droite de l’image, qui n’offre pas les éléments interactifs mais propose une expérience plus fluide dans la navigation au coeur de l’image.

Restait à régler le dernier souci : pouvoir offrir cette expérience à tout le monde quelque soit la charge du serveur. En effet, ce site web, c’est 600,000 fichiers à fournir. C’est notre partenaire d’IPSyn qui nous aide dans le déploiement géolocalisé sur de nombreux serveurs dans le monde entier. Avec cela, on devrait tenir la charge :)

Je vous souhaite une belle visite de Paris et à bientôt pour de nouvelles aventures gigapixels.

Making of : étape 2, assemblage du panorama

Jeudi, mars 11th, 2010

La première étape de l’assemblage consistait à s’occuper des fichiers RAW (format brut issu de l’appareil photo). C’est Arnaud Frich qui s’en est occupé tel qu’il l’a décrit sur cette page.

L’assemblage lui-même reste encore assez compliqué sur un projet d’une telle envergure. En effet, l’utilisation d’une tête panoramique motorisée aide énormément à la prise de vue, mais à l’assemblage, elle ne donne pas toujours un résultat parfait et cela pour plusieurs raisons : fiabilité due aux pauses à chaque rangée pour refaire la mise au point et motifs répétitifs dans les bâtiments.

Je rappelle ici la structure de la prise de vue de Paris : 138 colonnes sur 17 lignes, soit 2346 images. Le premier essai d’assemblage a donné l’image suivante:

On note un décalage dans les lignes sur l’assemblage. Il venait du fait qu’il manquait 3 images dans la prise de vue au bout d’une ligne et au début de la suivante. C’est le genre de choses qui ne se détecte pas sur le terrain mais au retour au bureau :( Et c’est assez difficile à trouver dans un lot d’images dont les numéros ne se suivent pas. La chance est avec nous, ces images se trouvent au bord, ce qui fait que la conséquence sur le projet ont été minimes. Un recadrage de la taille des images manquantes a été fait du côté gauche du panorama (eh oui, il aurait pu y avoir 2 colonnes d’images en plus dans le panorama final).

Après avoir passé une journée à s’occuper de l’identification des images manquantes et du renommage complet des images pour que l’ordre corresponde au fichier de la tête panoramique Clauss qui précise les coordonnées des images, l’assemblage via le module d’importation Clauss du logiciel Autopano Giga a été possible.

La première optimisation de celui-ci avec toutes les images a été plutôt bon mais il restait du travail d’édition de mauvais liens à effectuer dans l’éditeur de panoramas. La raison est très simple : les motifs répétitifs des bâtiments dans un paysage urbain sont très nombreux : rien ne ressemble plus à une fenêtre que la fenêtre d’à côté. Cela engendre de temps en temps des soucis d’alignement dans la détection des points de contrôle entre images voisines et c’est ce que l’on constate dans la copie d’écran numéro 2 qui exagère ce souci :

Cet écran montre une détection en mode standard sans utiliser le module d’importation Clauss. Il illustre les endroits où de mauvais liens entre les images ont été trouvés (zones dominées par du rouge). C’est assez joli non ?

En pratique, la correction de ces petits soucis d’alignement a été assez rapide. Ce qui a été bien plus long est de s’occuper des zones out-of-focus (comme par exemple la rambarde de la tour St-Sulpice). Là, pas de miracle, c’est avec l’éditeur et le mode de déplacement des images individuelles que le placement manuel a été fait. Une bonne journée de travail a été nécessaire car chaque opération dans un très gros projet prend du temps dans l’éditeur. Sauvegarde régulière du projet conseillée ;)

Arrivés à cette étape, nous avons un projet du panorama qui est propre géométriquement. Il reste à régler la correction des couleurs. De nombreuses ancres de couleur de référence ont été placées dans le panorama :

Avec la sélection multiple, c’est une opération assez rapide. L’optimisation colorimétrique a été faite dans la foulée pour obtenir un projet quasi-final tel qu’illustré ci-dessous.

Un petit recadrage à la fin et on obtient le verdict sur la taille définitive : 354159 x 75570 = 26,763,795,630 pixels. Waouh. Pas mal :)

On peut maintenant s’attaquer au rendu.

Alexandre Jenny